Malgré les réticences, l’union commerciale est relancée

Arbois - Economie

Après six années de sommeil, l’union commerciale d’Arbois vient d’être relancée, à l’initiative d’une poignée de commerçants. Malgré le soutien et les conseils de quelques anciens adhérents, la tâche
a été rude, tant les initiatives se sont heurtées aux réticences des uns et des autres. “Dès le début, nous avons essuyé de vives critiques” souligne Nicolas Dychus, gérant du magasin Spar du centre-ville, et président fraîchement élu de l’association. Face au manque d’enthousiasme de certains, aux opposants farouches au projet, au démarrage poussif (neuf adhésions sur 250 courriers envoyés), il s’accorde trois années pour relancer la machine. Optimiste, Nicolas Dychus veut tout de même tirer la sonnette d’alarme : “Arbois n’a plus la même renommée
qu’il y a 30 ans. Si les grands noms tirent toujours le commerce arboisien vers le haut, certains petits commerces sont à la peine, avec des chiffres d’affaires régulièrement en baisse. C’est maintenant qu’il faut agir et se fédérer avant que la machine ne s’enraye !” Pour l’heure, l’association se fixe comme objectif d’attirer un maximum d’adhérents tous azimuts, d’abord à Arbois, avant de cibler la communauté de communes : commerçants indépendants et grandes chaînes, artisans, services… “Avec un budget de
3 000 à 4 000 euros par an, l’objectif est d’attirer 10 à 15 % des commerçants arboisiens, soit une quarantaine d’adhérents”, reprend Nicolas Dychus. En projet,
bien que les dates définitives ne soient pas encore arrêtées, sont prévues des animations commerciales en août et à Noël.

Vendredi 3 Juin 2016 - Céline Garrigues

Actualité du Pays Dolois